Last but not least : Lundi 13 janvier : Bangkok-Londres-Toulouse

Cette dernière nuit sur le sol Thaïlandais fut courte entre l’absence de discrétion vocale des fêtards et l’excitation naturelle qui accompagne les dernières heures de ce beau voyage.
Le trajet en taxi jusqu’à l’aéroport se fait sans encombre. Ce départ matinal nous permet d’éviter le gros des bouchons qui se forment avec le blocage de la ville qui s’amplifie.
L’enregistrement de nos imposants bagages se fait sans problème et nous amorçons ensuite la succession de files d’attente (pour rentrer dans le terminal, pour faire vérifier les bagages à main, pour montrer et faire tamponner les passeports…). Heureusement que nous avions de la marge car cet aéroport de Bangkok est vraiment imposant.
Quelques derniers achats pour dépenser nos derniers baths et nous voilà dans l’avion qui va nous amener jusqu’à Londres après…13h00 de vol !
Les enfants regardent quelques photos du voyage et nous ressortent de nombreuses anecdotes. Ils visionnent des dessins animés, dévorent leurs repas et finissent par s’écrouler une vingtaine de minutes avant l’attérissage.
Deux heures en transit à l’aéroport d’heathrow et nous voilà repartis pour Toulouse où nous attendent Matthias et Claire chez qui nous passerons la nuit avant de retrouver demain notre petit nid Luzechois…

20140113-184345.jpg

20140113-184352.jpg

20140113-184401.jpg

20140113-184408.jpg

20140113-184424.jpg

20140113-184432.jpg

20140113-184416.jpg

20140113-184439.jpg

20140113-184449.jpg

20140113-184505.jpg

20140113-184520.jpg

20140113-184534.jpg

Publié dans Thaïlande | 12 commentaires

On the top : Dimanche 12 janvier : Bangkok

Une grande partie de la matinée est consacrée aux bagages et à la finition des emballages des vélos.
A 11h00 nous décidons de profiter de cette dernière chaude journée avant de retrouver l’hiver français en nous rendans dans un parc aquatique « en plein air ».
Les enfants sont enchantés de cette perspective d’autant plus qu’un grand nombre d’animations sont organisées à l’entrée du parc. Ils jouent, ils se déguisent, ils jouent, ils se déguisent… et nous rentrons enfin dans ce fameux parc nommé « fantasy lagoon » qui n’est certainement pas répertorié dans les guides de voyage car nous serons les seuls occidentaux du site. Et pourtant, s’il y a un lieu pour se rafraîchir à Bangkok avec des enfants en bas âges c’est bien celui-ci. Piscine à vague, rivière à parcourir avec, sur ou sans bouée, de multiples toboggans et parcours aqua-ludiques sont disponibles. Les bonnets de bain sont de rigueur et les nombreux maîtres nageurs n’hésitent pas à sortir leur sifflet à la moindre mèche rebelle qui dépasse. Des spectacles et des jeux sont également proposés (du coup les enfants ont gagné beaucoup-beaucoup de chips….). Tout cela est déjà impressionnant mais l’est encore plus lorsque l’on sait que ce grand parc aquatique se trouve… sur le toit d’un immeuble ! Le plus haut des toboggans permet ainsi de surplomber la ville à plusieurs centaines de mètres de hauteur…
Le retour à l’auberge de jeunesse en taxi sera bien plus long que l’aller car les manifestants arrivent par milliers ce qui forme d’immenses embouteillages.
Certains axes commencent même à être bloqués et nous avons beaucoup de mal pour trouver ensuite un taxi qui puisse nous amener nous et nos vélos jusqu’à l’hôtel retenu à coté de l’aéroport afin d’essayer d’éviter le shutdown de demain.
Finalement nous arriverons à rappeler le chauffeur qui nous avait accueilli lors de notre arrivée à Bangkok il y a un mois et demi.
Maminou, Papy Moustache et les enfants qui ont pu prendre un peu d’avance nous informent que finalement, en raison de la coupure d’électricité prévue demain nous ne pourrons pas rester dans l’hôtel prévu (vive les portes électriques…) et qu’ils nous transfèrent vers un autre hôtel… bien plus éloigné de l’aéroport !
Nous prévoyons un départ à l’aube demain matin ce qui ne nous laisse que quelques heures de sommeil pour notre dernière nuit thaïlandaise, à moins que…

PS : Ce soir on a vraiment l’impression que cela aurait été presque plus facile de rentrer à Luzech en vélo !

20140112-235057.jpg

20140112-235107.jpg

20140112-235123.jpg

20140112-235134.jpg

20140112-235140.jpg

20140112-235151.jpg

20140112-235210.jpg

20140112-235233.jpg

20140112-235247.jpg

20140112-235302.jpg

20140112-235319.jpg

20140112-235331.jpg

20140112-235342.jpg

20140112-235421.jpg

20140112-235357.jpg

20140112-235434.jpg

20140112-235451.jpg

20140112-235505.jpg

20140112-235523.jpg

20140112-235543.jpg

20140112-235554.jpg

20140112-235609.jpg

Publié dans Thaïlande | 3 commentaires

Dusit Zoo : Samedi 11 janvier : Bangkok

C’est pas tous les jours que l’on a la chance d’avoir sa maman avec soi à Bangkok alors Valérie profite de cette journée pour se faire une virée shopping dans la capitale Thaïlandaise. Marché flottant et marchés sur terre au programme…
Après avoir mis les vélos en carton, bien aidé par Papy Moustache, Christophe part passer la journée avec les enfants au grand zoo de Bangkok. Grand est sans doute réducteur, immense conviendrait certainement mieux. C’est une ville dans la ville où se sont donnés rendez-vous des milliers de Thaïlandais. Il est vrai que le prix très abordable du billet (50 baths pour les thaïlandais et 100 baths pour les étrangers, soit environ 2 Euros et gratuit pour les enfants de moins de 1m30) ainsi que le nombre d’espèces présentes et la qualité des zones de vie des animaux font de ce zoo une sortie familiale très prisée.
Les enfants courent de zone en zone avec une excitation permanente et sont surprenants de comparaisons avec les autres animaux vus pendant ce voyage. Ils auront également le loisir de caresser des serpents ou de porter sur leurs doigts de petits perroquets, autant de nouveaux souvenirs…
De retour après cette intense journée au milieu des tigres blancs, des hippopotames et autres tapirs ou lémuriens, ils rejoignent Maminou et Papy Moustache pendant que les parents s’offrent un dîner en amoureux dans le très dynamique quartier de Chinatown. Dernier dîner au coeur de la capitale puisque demain soir nous serons tous dans un hôtel à proximité de l’aéroport (en prévision du blocus de lundi).
Mais il nous reste encore une longue et belle journée pour profiter de ce beau pays…

20140112-083403.jpg

20140112-083416.jpg

20140112-083453.jpg

20140112-083540.jpg

20140112-083722.jpg

20140112-083818.jpg

20140112-083931.jpg

20140112-084002.jpg

20140112-084105.jpg

20140112-084311.jpg

20140112-084546.jpg

20140112-084732.jpg

20140112-084856.jpg

20140112-085005.jpg

20140112-085057.jpg

20140112-085203.jpg

20140112-085234.jpg

20140112-085308.jpg

20140112-085333.jpg

Publié dans Thaïlande | 5 commentaires

Shutdown : vendredi 10 janvier : Bangkok

Ce voyage est avant tout celui des enfants et nous leur avions promis que, de retour à Bangkok, nous irions passer toute une journée à Kidz’ania avec Maminou et Papy Moustache. Ils sont donc tout excités à l’idée de « travailler »toute la journée (?!?) et nous annoncent même qu’avec l’argent qu’ils vont gagner ils vont nous inviter à manger…
Livreur, dentiste, photographe, chirurgien, employé chez McDo et chez Coca-cola, ambulancier, instituteur, vétérinaire, cuisinier, garagiste, pompiste, policier, décorateur d’intérieur, caissier et finalement concepteur de… sushi, c’est fou tout ce que l’on peut faire dans une seule journée. Tout cela entrecoupé de pauses encore plus récréatives où Lalie, volontaire et courageuse, prend une bonne dose de confiance en soi en participant à des représentations de danse ou de magie et en escaladant un immeuble.
A l’heure de la fermeture du parc, les enfants sont encore à fonds et les parents… crevés !
Grâce à l’argent factice qu’ils ont reçu tout au long de la journée, Lalie et Esteban se choisissent un petit cadeau dans la boutique prévue à cet effet et sur le chemin du retour expliquent en détail aux parents ce qu’il faut savoir sur chaque métier…
En début de soirée nous nous rendons à la place de la démocratie toute proche de l’auberge de jeunesse dans laquelle nous sommes installés. Cette place est le point de rassemblement de la contestation qui secoue Bangkok depuis plusieurs semaines. De grands discours se succèdent sur une scène centrale relayée par une multitude d’écrans géants. Un campement est installée sur l’avenue principale et toutes les commodités (bus-wc, restauration…) semblent avoir été prévus. Cette ambiance révolutionnaire semble prôner la non-violence mais monte en puissance et banderoles et t-shirts annoncent un blocage complet de Bangkok le… 13 janvier !
Le jour du départ s’annonce donc un peu plus compliqué que prévu…
Quoi qu’il en soit les Thaïlandais maîtrisent parfaitement l’art du merchandising. Des nuées de stands proposent des milliers d’articles patriotiques et contestataires. Des simples sifflets aux t-shirts en tout genre en passant par des serres-têtes ou des drapeaux, tout l’apanage du militant est disponible sur des centaines de mêtres.
Nous repartons dîner à l’écart de cette foule, pour l’instant, pacifique en élaborant le programme de nos deux derniers jours à Bangkok et en dégustant… les sushis préparés par les enfants !

PS : Joyeux Anniversaire Mister Philou ! A bientôt pour la grande snow fiesta !!!!

20140111-184326.jpg

20140111-184342.jpg

20140111-184419.jpg

20140111-184452.jpg

20140111-184529.jpg

20140111-184614.jpg

20140111-184649.jpg

20140111-184736.jpg

20140111-184803.jpg

20140111-184824.jpg

20140111-184853.jpg

20140111-184922.jpg

20140111-184948.jpg

20140111-185016.jpg

20140111-185044.jpg

20140111-185113.jpg

20140111-185131.jpg

20140111-185643.jpg

20140111-185712.jpg

20140111-185727.jpg

20140111-185802.jpg

20140111-185837.jpg

20140111-190021.jpg

20140111-185919.jpg

20140111-190145.jpg

20140111-190228.jpg

20140111-190514.jpg

20140111-190638.jpg

20140111-190759.jpg

20140111-190712.jpg

20140111-190900.jpg

20140111-190935.jpg

Publié dans Thaïlande | 1 commentaire

Back to Bangkok : Jeudi 9 janvier : Khao Yaï – Bangkok : 14 kms (total : 2 828 kms)

Les quelques kilomètres qui nous séparent de la gare marquent certainement l’épilogue de notre épopée cycliste familiale. Nous les accomplissons tous les quatre, Lalie la tête haute sur son petit vélo et Esteban commentant paysages et circulation dans la carriole ouverte.
Nous arrivons à la gare de Prachan Buri en même temps que Maminou et Papy Moustache qui, en joyeux backpackers qu’ils sont, ont été pris en stop par un sympathique Thaïlandais.
Nous arpentons les allées d’un immense marché puis déjeunons dans une cafétéria locale avant de nous préparer pour l’épreuve du « chargement express du train ». En effet, le train ne fait qu’une courte halte à Prachan Buri, de 14h14 à 14h16, et il nous faut donc nous organiser pour monter deux grands vélos, un petit vélo, une carriole (démontée tout de même !), 8 sacoches et quelques matériels complémentaires en si peu de temps. Maminou s’occupe des enfants pendants que Valérie passe les bagages par la fenêtre et que Papy Moustache et Christophe essayent de faire rentrer les vélos par des portes des plus réduites. Un casse tête à rėsoudre en quelques secondes et c’est au coup de sifflet du chef de gare que nous parvenons à rentrer la dernière roue… Ouf !
Le train traverse de grandes rizières et passe parfois au milieu de zones d’écobuages sauvages qui emplissent les wagons ouverts au vent d’une pluie de cendres des plus dēsagréables.
Lors des arrêts en gare des flots de collégiens et lycéens prennent place dans le train avant de redescendre un peu plus loin, remplacés par d’autres adolescents en uniforme. Nous observons, répondons aux sourires, entamons parfois quelques conversations…
L’arrivée en gare de Bangkok nous engage dans un nouvel exercice de vitesse avant que la train ne reparte. Tout est déchargé sur le quai puis remonté en un temps record.
Nous rejoignons l’auberge de jeunesse située non loin mettant à profit notre cours accéléré de « conduite à la mode Bangkok » appris il y a quelques jours.
Une bonne douche pour enlever cendres et pollution puis nous partons manger notre traditionnel Pad Thaï.
Demain nous retournons… au paradis des enfants !

20140110-091038.jpg

20140110-091128.jpg

20140110-091136.jpg

20140110-091122.jpg

20140110-091430.jpg

20140110-091435.jpg

20140110-091445.jpg

20140110-091453.jpg

20140110-091645.jpg

20140110-091827.jpg

20140110-091848.jpg

Publié dans Thaïlande | 5 commentaires

Jungle Art : Mercredi 8 janvier : khao Yaï National Park

Pour peu d’y croire tout est possible en Thaïlande.
Alors que nous demandons à un chauffeur de taxi-moto où nous pourrions trouver une voiture à louer pour la journée afin de nous rendre au coeur du parc national, il réfléchit et nous propose de revenir une heure après avec un pick-up afin de nous y conduire et nous ramener en fin d’après-midi. Après être tombé d’accord sur les horaires et sur le prix nous lui donnons notre adresse… et il sera bien là au rendez-vous.
35 kms nous séparent du bureau d’information situé dans le parc. Les cheveux au vent et les yeux bien ouverts afin d’observer d’éventuels animaux sauvages nous prenons place à l’arrière du véhicule.
Nous choisissons un petit circuit pour commencer, histoire nous mettre en jambe avant le déjeuner. La jungle est très différente de celle que nous avions côtoyé à Khao Sok. Elle est beaucoup moins dense mais largement plus variée dans les espèces végétales qui la composent. Nous observons des singes et des grands cerfs ainsi qu’une multitude de papillons très colorés.
Après le déjeuner nous repartons pour une promenade un peu plus conséquente du côté des cascades. Nous passons notamment devant la cascade du film « La plage » avec Leonardo Di Caprio et Virginie Ledoyen puis poursuivons le long de la rivière ou de nombreux panneaux rappellent l’interdiction de la baignade du fait de la présence de nombreux crocodiles ! Quelques passages acrobatiques nous demandent un peu de concentration afin d’éviter de malencontreux plongeons. Lalie se régale à passer ces obstacles et son petit frère essaye de l’imiter tant bien que mal.
Nous repartons en fin d’après-midi, à l’heure où le soleil se couche en espérant voir encore quelques animaux sauvages. Nous serons bien gâtés : des singes, des cerfs et… des éléphants. Nous restons ébahis comme des gamins devant ce troupeau pachydermique alors que le chauffeur du pick-up, pensant à son véhicule, a une montée de stress en les voyant s’approcher.
Les yeux emplis d’étoiles par cette belle rencontre crépusculaire nous poursuivons la route afin de retrouver nos « bungalows ».
Nous passons une douce et authentique soirée Thaïlandaise à gouter des plats choisis à partir de photos et à écouter d’agréables mélodies proposées par un guitariste local.
Demain, nous retournons sur Bangkok pour les derniers jours de ce beau voyage. L’idée de rentrer en vélo en France nous a parfois chatouillé l’esprit mais les obligations professionnelles nous demandent d’être raisonnables… avant certainement de repartir d’ici quelques années !

20140109-085332.jpg

20140109-085350.jpg

20140109-085409.jpg

20140109-085440.jpg

20140109-085505.jpg

20140109-085535.jpg

20140109-085605.jpg

20140109-085637.jpg

20140109-085705.jpg

20140109-085733.jpg

20140109-085818.jpg

20140109-085842.jpg

20140109-085910.jpg

20140109-085935.jpg

20140109-090010.jpg

20140109-090022.jpg

20140109-093852.jpg

20140109-094136.jpg

Publié dans Thaïlande | 4 commentaires

Temple city : Mardi 7 janvier : Ayuttahia – Khao Yaï National Park : 12 kms (total : 2 814)

Avant de revenir sur Bangkok, d’où nous repartirons pour la France lundi prochain, nous voulons passer par le Parc National de Khao Yaï, répertorié comme l’un des plus beaux parcs nationaux du monde.
Il est situé à une grosse centaine de kms d’Ayuttahia, ce qui nous demanderait deux journées de vélo et nous laisserait ensuite que peu de temps sur place si nous voulons encore avoir un ou deux jours sur Bangkok (il faudra encore démonter et emballer les vélos…).
Nous décidons donc de nous mettre en quête d’un véhicule qui pourra nous transporter tous les 6 + nos vélos + les bagages.
Comme en Thaïlande il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions nous arrivons à réserver un véhicule pour la fin d’après-midi.
En attendant nous décidons de poursuivre notre exploration cycliste du centre historique d’Ayuttahia parsemé de nombreux temples dont certains sont à l’état de vestiges (beaucoup ont été détruits par les birmans à la fin du XVIIIème siècle), d’autres ont été restaurés partiellement et d’autres encore le sont totalement.
La circulation dans la ville et ses nombreux parcs est agréable. Quelques pauses pour observer les éléphants ou les nombreux oiseaux qui nichent sur les bords des lacs permettent de regrouper et reposer l’ensemble du petit peloton que nous formons désormais.
Au retour nous posons les vélos et prenons un tuk-tuk pour nous rendre au marché-flottant. Des petits canaux sur lesquels sont disposés quelques vendeurs ambulants sont bordés de nombreuses boutiques et de quelques restaurants. C’est dans l’un d’eux que nous déjeunons et dégustons l’un de nos plats préférés le « Pad Thaï », des nouilles frites avec quelques légumes et qui peuvent être accompagnés de poulet ou de fruits de mer. Un régal !
Il est l’heure de regagner le mini-bus sur le toit duquel sont sanglés nos vélos.
Direction le parc national de Khao Yaï !
Le chauffeur ne semble pas trop connaitre la route (et nous non plus!) si bien que les deux heures de trajet prévues sont presque doublées à l’entrée du parc. Il fait nuit et le chauffeur, après avoir appelé le propriétaire du véhicule nous indique qu’il ne pourra pas rentrer dans le parc à cette heure avancée : trop dangereux avec le nombreux animaux sauvages et notamment les éléphants qu’il vaut mieux éviter.
Nous cherchons une solution de replis et trouvons grâce à la gentillesse des Thaïlandais des « bungalows » et un lieu pour se restaurer.
La nuit porte conseil pour étudier notre visite du parc national prévue demain…

20140108-074712.jpg

20140108-074722.jpg

20140108-074806.jpg

20140108-074746.jpg

20140108-074844.jpg

20140108-074921.jpg

20140108-074959.jpg

20140108-075025.jpg

20140108-074938.jpg

20140108-075102.jpg

20140108-075117.jpg

20140108-075235.jpg

Publié dans Thaïlande | 4 commentaires

Bang-Coq : Lundi 6 janvier : Bangkok – Ayuttahia : 108 kms ! (total : 2 802 kms)

C’est un véritable challenge qui nous attend aujourd’hui : sortir de Bangkok à vélo pour rejoindre Ayuttaya, l’ancienne capitale du Royaume de Siam.
Lalie et Esteban restent bien au chaud (ou plutôt « au frais ») avec Maminou et Papy-moustache et feront le trajet en train.

6h30, la circulation est déjà dense et bruyante sur les artères de la mégapole. Après quelques centaines de mètres, l’itinéraire que nous avions visualisé sur la carte ne restera qu’un projet car tout un quartier est bloqué par les manifestants qui expriment depuis plusieurs semaines leur désapprobation face à la politique de la Première Ministre. Un immense campement urbain est installé. Pour la première fois depuis notre arrivée en Thaïlande nous percevons de la tension.
Nous n’insistons pas et modifions « au feeling » notre itinéraire (avec la surprise que peuvent constituer les grandes rues à sens unique).
Nous comprenons aussi très vite que si nous voulons avancer dans ces énormes bouchons il nous faut apprendre à circuler « à la mode de Bangkok ». Se faufiler au moindre espace entre deux véhicules (avec le sourire), s’avancer de quelques mètres et faire mine de couper la route au véhicule qui arrive sur le côté (avec le sourire), oser se faufiler dans des espaces ou normalement rien ne passe (avec la carriole et le sourire !),
De notre formation accélérée tout en gardant un oeil sur la carte (et surtout sur la boussole) dépend notre sortie plus ou moins rapide de Bangkok !
Nous tergiversons parfois, demandons souvent conseil aux thaïlandais qui partagent notre route, faisons quelques kilomètres sans doute évitables, mais appliquons les recettes de circulation locales et au bout d’une quarantaine de kilomètres (et de quelques autoroutes…) nous venons à bout de ce parcours urbain fort en adrénaline.
La deuxième crevaison de notre voyage à lieu dans la proche banlieue, la roue arrière du petit vélo tracté par celui de Valérie qui ne résistera pas à… un trombone ! Nous plaçons le petit vélo dans la carriole laissée libre par les enfants et poursuivons…
L’arrivée sur Ayuttahia se fait longue, les kilomètres semblent s’étirer sous un thermomètre qui dépasse allègrement les 40°, et notre énergie a été bien entamée par le challenge du jour.
C’est en passant sur le pont qui nous amène sur l’île dans laquelle est située la ville historique d’Ayuttahia que nous franchissons la barre des 100 kms.
Nous retrouvons, quelque peu fatigués par notre balade du jour mais heureux de cette expérience, enfants et grands-parents qui ont trouvé un chaleureux « Bed and Breakfast » en plein coeur de la ville.
Après avoir réparé la roue de la petite bicyclette nous repartons en fin d’après-midi pour une petite promenade…à vélo ! Sans doute un des meilleurs moyens pour visiter les parcs et les nombreux temples de la ville.
Nous rentrons au crépuscule, assistons à un cours de Zumba en pleine ville puis partons arpenter les travées du marché de nuit situé au nord de la ville.
Les yeux se ferment tout seul après cette belle journée, il est temps de s’endormir…

20140107-163536.jpg

20140107-163545.jpg

20140107-163554.jpg

20140107-163609.jpg

20140107-163626.jpg

20140107-163635.jpg

20140107-163646.jpg

20140107-163655.jpg

20140107-163704.jpg

20140107-163716.jpg

20140107-163726.jpg

20140107-163734.jpg

20140107-163752.jpg

20140107-163823.jpg

20140107-163833.jpg

20140107-163843.jpg

20140107-163853.jpg

Publié dans Thaïlande | 1 commentaire

A bientôt les gars !

Après une journée de se passée avec l’association nationale de lutte contre la SEP et la recherche de cartons puis l’emballage des vélos, nous voici prêts à repartir pour la France.
C’est en métro que nous rejoindrons JFK Airport bien aidés par Nico et Louis (Thanks Again !).
Nous repartons donc et pourtant ce n’est pas l’envie de continuer l’Aventure avec eux qui nous manque.

Merci les gars pour ces belles journées passées en votre si bonne compagnie, Merci pour toutes ces leçons de solidarité, d’Espoir, de partage et tout simplement de Vie que vous transmettez au quotidien. Merci à vous de portez si bien et si haut les couleurs de l’Odyssée. Nous sommes super fiers de vous !
Bon courage pour la suite de ce périple fou qui vous réserve encore tant de surprises et de défis à relever.
Profitez en à fond chaque jour et continuez sur cet élan de générosité et d’humanité.
Gérard, ton courage mis à la rude épreuve du quotidien et ta ténacité sont de bien beaux messages pour tous ceux qui souffrent et pour tous les autres.
Tes 5 coéquipiers sont la plus belle image que peut donner la jeunesse, celle qui s’implique au quotidien au service de l’autre, celle qui n’a pas peur de l’Avenir, celle qui se bat au quotidien pour faire avancer les choses.
Vous êtes tous les 6 de bien beaux messagers.
On vous aime,

Zafer, Jojo et Pedro

PS : les photos ont enfin été rajoutées dans les articles. Vous pouvez les voir directement sur le blog.

IMGP4305.JPG

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Jeudi 30 octobre : Stony Point – New York City : 67 kms (701 kms)

Malgré les réparations nocturnes, la journée commence par une nouvelle casse sur le parking du motel. Un rayon de la roue arrière du tandem se rompt. Il faut donc tout démonter (roue, pneu, chambre à air, fond de jante…) pour s’apercevoir que, finalement, les rayons en réserve…ne sont pas de la bonne dimension.
On nous a indiqué un magasin de vélo à une dizaine de kilomètres. Youen part en vélo-stop avec son vélo sans dérailleur dans l’espoir d’en trouver un. Les modèles de dérailleurs sont très nombreux et il lui faudra atteindre un second puis un troisième magasin avant de trouver le bon. Nous le retrouvons en début d’après-midi après avoir parcouru ce jeu de piste improvisée ou chaque magasin nous donne l’adresse du suivant situé à quelques miles.

Nous déjeunons dans un parc dont la rue adjacente sert de décor pour le tournage d’un film avec Meryl Streep. Nous sollicitons sa maquilleuse afin de savoir si elle accepterait de prendre une photo avec le groupe. Malheureusement elle est déjà en costume et en pleine séance de maquillage. En « lot de consolation » on nous envoie Calvin Klein, le styliste, que nous connaissons plus pour ses caleçons que pour ses talents cinématographiques.
Il nous reste une trentaine de kilomètres à accomplir avant d’atteindre Manhattan. Une dernière crevaison de la carriole puis une hernie de la chambre à air ralentiront notre progression mais ça y est nous traversons le pont Georges Washington. En plein couché de soleil sur New-York. C’est magnifique !
A la sortie du pont nous sommes à la 180ème avenue et il nous faut atteindre la 33ème afin de rejoindre l’hôtel réservé par la Multiple Sclerosis Society. Il nous faudra près de deux heures ! Imaginez près de 150 feux, souvent au rouge, à passer entre de nombreux ralentissements causés notamment par une multitude de taxi jaune s’arrêtant de manière incessante. Belle ultime épreuve américaine !
36, 35, 34…ça y est nous y sommes. Dernier feu rouge et surprise : Odile et Louis (la maman et le frère de Benoît) ainsi que Kate, l’infatigable Vice-Présidente de l’Odyssée nous attendent !

Il est tard lorsque nous sortons dîner. Zafer et Gérard sont en pleine forme, une virée nocturne sur Times Square s’impose….

IMGP4278.JPG

IMGP4284.JPG

IMGP4274.JPG

IMGP4286.JPG

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Mercredi 29 octobre : Poughkeepsie – Stony point : 92 kms (total : 634)

What a day !
Nous décidons de nous lever tôt, bien tôt (6h30) pour cette journée que nous pressentons longue.
Les jeunes s’affairent autour de Gérard, comme chaque matin.
Ils se transforment tour à tour en kinésithérapeute avec de nombreux exercices sur le membres inférieurs et supérieurs, puis en aide-soignant avec la toilette et la gestion de la poche à urine et enfin en Aide Médico-Psychologique pour l’habillage, les transferts et l’anticipation des probables aléas de la journée. Ils sont tous les cinq capables de tenir ces rôles avec tant d’humanitude et de facilité que cela ferait un superbe exemple à montrer dans de nombreux cercles hospitaliers.
Nous avons bien fait d’envisager un départ matinal car à 9h00, des gardes forestiers arrivent en nous lançant un tonique « you are trespassing » (vous êtes sur une propriété privée). OK on s’en va !
Nous prenons un petit déj devant un café situé quelques kilomètres plus loin. L’attirail intrigue et attire des curieux et les américains ont le don plutôt naturel alors ils nous font signe de rentrer et une table se cotise pour améliorer notre quotidien. Thanks !
Nous roulons, roulons et faisons une courte halte déjeuner devant un petit supermarché. Le dénivelé est là (plus de 600 mètres de dénivelé positif sur la journée) et la pluie vient à accompagner l’air déjà frais. Bientôt des trombes d’eau s’abattent sur nous…pendant plus de 4h00…
Nous traversons un grand pont sur l’Hudson (la prochaine fois que nous le retraverserons ce sera, normalement, pour rentrer dans Manhattan… ).
Nous recherchons un motel après ces deux nuits de camping sans douche. 15 kms plus loin toujours rien. Nous demandons à des riverains qui nous indiquent que le prochain motel est à 3 miles (4,8 kms). 2kms avant d’arriver, Youen casse son dérailleur, 800 mètres avant d’arriver crevaison sur la roue de la carriole enfant, 600 mètres c’est la carriole de Gérard qui se retrouve à plat, les batteries de Zafer n’indique plus qu’1/100 de charge… il est temps d’arriver.
Il fait nuit noire depuis près d’une demi-heure et un policier décide de nous escorter jusqu’au fameux motel. Nous sommes rincés !
Une bonne douche et de nombreuses réparations plus tard nous partageons un dernier dîner à 9 avant de retrouver demain d’autres Odysséens déjà arrivés dans la grande pomme.

IMGP4264.JPG

IMGP4271.JPG

IMGP4267.JPG

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Mardi 28 octobre : Hudson – Poughkeepsie : 49 kms (542 kms)

Il y a des journées comme cela où rien ne se passe comme prévu et ces journées sont légions au cours d’un voyage à vélo.
Alors que nous avions envisagé de nous rapprocher sensiblement de New-York (il nous reste environ 200 kms), la descente caillouteuse sur le chemin forestier est fatale à l’axe situé sous la carriole de Gérard.
C’est de l’alu donc la soudure est impossible mais Thomas l’ingénieur de la bande se transforme en Géo-trouvetout et après un passage au magasin de bricolage et l’utilisation du matériel de notre Warmshower, il réussi à consolider la barre défaillante.
Quelques kilomètres plus tard, c’est l’une des chaînes du tandem qui donne des signes de faiblesse. Un maillon rapide plus tard nous repartons à l’assaut d’une nouvelle série de montagnes russes.
Il est plus de 15h00 nous avons parcouru près de 30 kms mais pratiquement rien mangé depuis la veille. Une pizzéria nous lance un appel clairement irrésistible. Les estomacs vides, la fatigue et les efforts répétés ont certainement décuplé la taille de nos yeux par rapport à nos estomacs.
Résultat, nous partons dans un concours d’ingestion de pizzas géantes. Fatal !
Il nous reste deux heures avant la nuit mais le poids de nos estomacs et un exercice d’équilibriste admirablement bien maîtrisé par Youen (dans une descente, un trou fait sauter l’une de ses sacoches avant qui passe sous la roue arrière de la carriole enfant, carriole qui se renverse créant une volée d’étincelles et un trou béant dans le macadam) nous invitent à chercher un endroit pour la nuit. Un camping est indiqué non loin, il est fermé mais le site est splendide. Nous décidons d’y passer la nuit. Certainement l’une des dernières nuits de camping sauvage nord-américaine de nos infatigables globe-trotters.
Un feu de camp, un peu de musique et quelques litres d’eau pour calmer la soif provoquée par la digestion difficile suffisent une nouvelle fois à notre Bonheur de cette soirée partagée autour du globe.

IMGP4231-0.JPG

IMGP4237-0.JPG

IMGP4235-0.JPG

IMGP4241-0.JPG

IMGP4239-0.JPG

IMGP4257-0.JPG

IMGP4249.JPG

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Lundi 27 octobre : Albany – Hudson : 83 kms (489 kms)

9h06 : horaire des premiers tours de roue. Record matinal pour nos tourdumondistes.
La MS Society nous attend à quelques kilomètres de là avec un petit déjeuner fort sympathique. Nous y rencontrons les 3 permanents de cette section de l’association (qui emploie plus de 1 200 salariés dans tous les États-Unis) ainsi que l’un des responsables nationaux. Ce dernier se retrouve vite interviewé par deux réseaux de télévision ce qui lui permet de parler de l’association et de la SEP. Nos Odysséens ont encore atteint brillamment leur objectif. Faire parler de la maladie et comme nous le savons : parler de la maladie, c’est déjà la combattre !
Benoît, au nom du groupe, pose de nombreuses questions à nos hôtes sur la prise en charge de la sclérose en plaques aux Etats-Unis, les traitements et la recherche. Vous aurez certainement ces éléments dans l’un de leurs prochains compte-rendus.
Nous partons en fin de matinée pour une longue traversée d’Albany (1 million d’habitants) ponctuée par un pont autoroutier pour traverser l’Hudson, rivière que nous allons suivre pratiquement jusqu’à New-York.
La topographie de l’étape est loin d’être plane. Des montagnes russes au pays de l’Oncle Sam qui sont certes plaisantes mais qui limitent notre avancée kilomètrique.
Nous arrivons tout de même à Hudson, ville éponyme de la rivière, ou nous attend un nouvel hôte du réseau Warmshower. Et là Bis Repetita, nouvelle montée de nuit. 6 kilomètres d’une longue montée dont la nuit atténue la perspective mais pas la fatigue.
Après 400 derniers mètres de chemin forestier nous arrivons enfin. Et là encore l’effort est récompensé. Notre hôte nous met une cabane à disposition. Il nous a également préparé, sur un promontoire dominant le fleuve et les montagnes Catskills, un bon feu de bois autour duquel nous prenons notre repas avec quelques breuvages locaux.
Douce nuit en perspective….

IMGP4216.JPG,

IMGP4212.JPG

IMGP4220.JPG

IMGP4225.JPG

IMGP4223.JPG

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Dimanche 26 octobre : Rotterdam – Albany : 31 kms (406 kms)

L’accueil de Dan et Anita est vraiment Royal. Après une nuit au chaud dans le salon (ou dehors sous l’orage pour les plus audacieux) nous nous retrouvons pour un déjeuner copieux avec un plat spécial cyclistes fait à base d’œufs, de mie de pain, d’aromates et de lard. Ça tient au corps !
De quoi affronter la belle descente qui nous attend après la dure montée d’hier. « Affronter » car la météo n’est plus avec nous. Le thermomètre est redescendu sous les 10° et une pluie balayée par le vent demande de redoubler d’attention.
Sur la même dynamique cycliste qu’hier nous avalons les kilomètres et arrivons rapidement sur Albany, ville dans laquelle nous avons rendez-vous demain matin avec la Multiple Sclerosis Society locale.
Cela nous laisse une belle après-midi pour profiter de la piscine de l’hôtel où l’association nous a réservé et payé l’hébergement. Zafer est comme un poisson dans l’eau, lui qui a bien trop rarement la possibilité de profiter de tels moments.
Une nouvelle soirée à l’Américaine clôture cette belle journée de transition. Gérard est toujours aussi en forme et semble profiter pleinement de chaque instant partagé avec ses 5 anges gardiens. Tchinass !

IMGP4193.JPG

IMGP4198.JPG

IMGP4182.JPG

IMGP4203.JPG

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Samedi 25 octobre : St Johnsville – Rotterdam : 86 kms (375 kms)

Belle soirée avec Dan et Anita

Belle soirée avec Dan et Anita

La nuit sous le tipi pour certains et à la belle étoile pour d’autres à été courte mais bonne. Tout le monde se retrouve pour le petit déjeuner « familial ».
Le départ se fait, comme souvent vers 11h00 mais aujourd’hui, contrairement aux jours précédents, il fait un peu plus chaud. Alors quand une quinzaine de kilomètres plus loin, la joyeuse équipée traverse un petit village et croise un pub local personne ne résiste à la tentation de s’hydrater. Quelques verres plus tard… la très joyeuse équipée se remet en selle. Les 2h00 suivantes seront parcourues à près de 30 km/h de moyenne… l’hydratation fait son effet !
Nous alternons la piste cyclable qui longe le canal Erié et la route principale qui offre un meilleur revêtement. Sur cette dernière nous traversons quelques petites bourgades dont la plupart des maisons sont transformées en cette période d’haloween. Des centaines de citrouilles ornent chaque marche et des fantômes côtoient des êtres sortis des pires films d’horreur.
Un spectacle vivant à chaque passage…
Nous traversons Amsterdam (ah Fifou !) puis arrivons à Rotterdam, comme un petit goût de Pays-Bas au cœur des states. Nous y retrouvons Dan qui nous attend pour nous montrer le chemin qui mène à son incroyable demeure. Et là, ce n’est plus les Pays-Bas mais un mélange de bosses alpines et de cols andins. 6 kms interminables de montée après plus de 80 kms et tout cela dans une nuit noire ébène !
Personne ne se plaint, tout le monde avance avec le même entrain ! Souvenez-vous la quantité de matériels transportés. Respect !
A l’arrivée, le soulagement d’avoir terminé cette journée laisse rapidement la place au plaisir de partager la soirée avec Dan et Anita nos Warmshowers (warmshower est une communauté de personnes, souvent des cyclistes, qui acceptent de recevoir des cyclistes chez eux en leur offrant une douche chaude et une possibilité d’hébergement). Nous débarquons à 9 ! Douche, bière fraîche, repas et nuit au chaud nous attendent. L’hospitalité est à nouveau au rendez-vous. Une nouvelle leçon d’humanité partagée par l’Odyssée.
Gégé profite pleinement de cette belle soirée entouré de son équipe de jeunes (et temporairement de moins jeunes) qui ne font qu’un avec lui pour le meilleur et pour le plaisir !
Seul on va parfois plus vite, ensemble on va toujours plus loin !

PS : Joyeux Anniv’ Mat’
PS’ : Youyou a retrouvé la pleine forme, il fait vibrer son accordéon avec énergie à l’heure de l’écriture de ces quelques mots.

 

Publié dans Uncategorized | 6 commentaires

Vendredi 24 octobre : Utica – St Johnsville : 63 kms (289 kms)

Belle journée en perspective : c’est l’anniversaire de Jojo !
Quelques muffins et un apple-pie aussi consistant que les pizzas de la veille pour poser quelques bougies nous permettent de fêter cet événement dès le petit déjeuner.
Le réveil a lieu tous les matins vers 7h00 mais les premiers tours de roues ne rentrent pas en action avant la fin de la matinée. Si le temps de latence induit par le voyage en groupe peut expliquer en partie cela, c’est surtout la quantité de matériels transportés qui explique ce timing. Sans pouvoir être exhaustif tellement il y en a, voici ce qu’ils transportent chaque jour : un fauteuil roulant, un fauteuil de douche, une tente-tipi pour 6 personnes, des tapis de sol, des duvets pour le même nombre de personnes, des affaires de réparation de vélo dont des pneus et des chambres à air de rechange (3 tailles de roues : 700, 26′ et 20′), des affaires (vêtements, affaires de toilettes, petit matériel perso…) pour chacun mais aussi… un violon, une guitare, un accordéon, deux kazoo, un harmonica, le clairon de radio rigolette, un shooter, du matériel photo et vidéo dont 3 appareils photo, deux GoPro, une grue pour réaliser des plans en hauteur, un ordinateur, des tablettes numériques, de quoi faire la cuisine,un ou deux mois de traitements pour Gérard et encore bien d’autres matériels. La liste est encore bien longue…
Chaque kilomètre parcouru l’est donc avec cet imposant paquetage et lorsque l’on réalise qu’ils ont déjà effectués plus de 5 000 kms avec et en tractant Gérard dans sa carriole, cela implique bien du respect.
Les 40 premiers kilomètres de cette étape seront effectués sur la route n° 5 au trafic parfois intense avant de goûter aux Joies d’une superbe piste cyclable située au bord du Canal Erie.
Nous savourons ces kilomètres avant d’accélérer pour trouver un point de chute avant la nuit qui tombe très vite ici.
On nous indique une petite marina où l’on peut camper. Le lieu s’avère bien mieux encore que ce que nous pouvions espérer. L’un de ces petits coins de paradis que réserve souvent les voyages à vélo. Un lieu empreint de quiétude et de volupté. Parfait pour fêter dignement l’anniversaire de notre cher Jojo.

IMGP4153.JPG

IMGP4157.JPG

IMGP4161.JPG

IMGP4163.JPG

IMGP4178.JPG

Publié dans Uncategorized | 5 commentaires

Jeudi 23 octobre : Canastota – Utica : 51 kms (226 kms)

La nuit a été une nouvelle fois bien courte. Darlenne nous invite chez elle pour le petit-déjeuner. C’est une ancienne championne d’équitation, elle faisait partie de l’équipe Américaine de saut d’obstacle. Elle gère désormais ce grand domaine équestre toute seule avec 4 employés et nous offre sa matinée et bien d’autres délicates attentions. Elle devient rapidement fan de l’Odyssée et envisage de nous rejoindre à New-York, voire en Bretagne pour la prochaine Semaine de l’Odyssée. Merci encore à elle qui à offert si naturellement l’hospitalité à 9 cyclistes arrivés à l’improviste.
La température matinale (7° !) et la chaleur de l’accueil ne nous incitent pas au départ. Nous nous résignons tout de même à partir. Une MS Society (association de lutte contre la sclérose en plaques) nous attend dans 3 jours à Albany, situé à près de 200 kms.
La pluie accompagne bientôt le froid et l’arrivée sur Utica se fait dangereuse, surtout lorsque l’on emprunte la rocade pourtant marquée sur la carte comme un itinéraire plausible.
Il est 15h30, nous nous posons dans un pub pour déjeuner. Nous sommes bien au chaud !
Il est 19h30 lorsque nous nous posons sur nos selles. Il fait toujours aussi froid….
Thomas a dégoté un petit hôtel à 2 kms, nous partons pour une petite virée nocturne dans les faubourgs d’Utica. Des pizzas bien grasses ou de la graisse à la pizza, c’est selon, viennent caler nos estomacs.
Jojo offre l’accompagnement liquide pour fêter son pré-anniversaire. Demain s’annonce festif…

IMGP4148.JPG

IMGP4123.JPG

IMGP4141.JPG

IMGP4138.JPG

IMGP4133.JPG

IMGP4137.JPG

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Une interview de Gérard

Nous avons retrouvé Gérard en très bonne forme. Son élocution est parfaite et il distille toujours de savoureuses blagounettes. Nous le retrouvons arborant un bien beau sourire, lui qui est certainement l’une des premières personnes en situation de handicap à réaliser un tour du monde à vélo.

J&M : Comment vas-tu ?
Gérard : Ben bien, c’est un beau voyage, au niveau de la santé ça va très bien et le moral suit parfaitement. De très beaux paysages mais en ce moment ça caille. On suit l’été mais avec un peu de retard !

J&M : Quelles sont tes impressions après ces 3 premiers mois de voyage ?
G : Au niveau de la SEP on a retrouvé un peu partout les mêmes traitements qu’en France, seuls les modes d’administration changent. On a toujours pas trouvé grand chose pour la forme progressive.
Au Canada, il y a le développement du sativex qui permet d’améliorer le confort du patient.

J&M : Et toi quel est ton regard par rapport aux autres malades ?
G : Je m’aperçois que je crée beaucoup d’envieux par rapport à ce que je vie. Ce n’est pas permis à tout le monde. J’ai la chance d’avoir une équipe de jeunes autour de moi. Malheureusement ce n’est pas transposable à une vie quotidienne.

J&M : Des images marquantes ?
G : Beaucoup de belles rencontres et souvent une joie de vivre partagée. Au niveau paysage, le voyage en bateau au niveau des chutes du Niagara était très impressionnant. Une petit goût d’apocalypse tellement on se sent petit face à la force de la nature.
Ce voyage m’a permis de rencontrer ma petite cousine à Toronto (typhaine). Retrouvailles avec Claire qui nous a fait découvrir Montréal.

J&M : Une galère ?
Des problèmes mécaniques que l’on arrive à résoudre tout comme les problèmes de couchages. Lorsque l’on arrive à mobiliser les médias dans un pays on atteint le but de note voyage : médiatiser la SEP.

J&M : Un petit mot sur tes compagnons de route ?
Ils sont supers! Ils sont autour de moi et anticipent tous les problèmes avec beaucoup de recul et d’efficacité. Je suis en confiance avec eux (sauf peut-être lorsque l’on dépasse les 60 km/h en descente…).

J&M : le mot de la fin :
La visite de Zafer et des vieux tourdumondistes fait bien plaisir.
Tout ça c’est grâce à l’odyssée que l’on peut faire tout ça. C’est un groupe en Or lié par une profonde Amitié.

On se plaint du froid et bientôt on se plaindra du chaud, on est jamais content ! Mais quel Bonheur….

IMGP4122.JPG

Publié dans Uncategorized | 6 commentaires